Evénements

Oraliture #5


samedi 11 janvier 2014 - 19h00
La Cité-Espace de Récits Communs

Oraliture, une invitation de Peuple & Culture Marseille en partenariat avec La cité espace de récits communs,.

Ouvrez vos écoutilles pour entendre diseurs, slammeurs, poètes qui profèrent, murmurent, chantent, ânonnent ou crient...

Du jeu des sons et des sens au surgissement du sens.

En lien avec la résidence de Joëlle Sambi et avec l 'atelier de nos agacements quotidiens  mené au dernier trimestre 2013 à La cité, un rendez-vous pour entendre à l'invitation de l'auteure, un slammeur, Nina Kibuanda et un poète performer Pierre Guéry accompagné du bassiste William Kopecky.

Cette proposition sera précédée de lectures, projection et diffusion sonore issues des projets:  De nos agacements quotidiens, Hors- piste et Toute une histoire (deux projets menés en partenariat avec Adef et Cinémémoire).  

 

Au programme :

Hors- piste - Diffusion sonore 

Ces histoires qui nous regardent court métrage 

De nos agacements quotidiens - Lectures 

Pause repas

Alien-nation Pierre Guéry et William Kopecky (lecture - performance) 

Baisers de ma solitude - Nina Kibuanda  (slam-poetry) 

Congo Eza  - Joelle Sambi  (lecture)

 

Entrée libre sur adhésion à la Cité - Espace de récits communs (Venir voir - 5€). 

Réservation indispensable - tél: 04 91 53 95 61 / resa@maisondetheatre.com

Repas possible sur place - La librairie Histoire de l'œil proposera une table de livres en lien avec la soirée. 


 


Les invités :

Joëlle Sambi (écrivaine) - en résidence au sein de Peuple & Culture Marseille

Joëlle Sambi est prise entre plusieurs langues (lingala, swahili, flamand, français…) et son écriture en porte les traces. Les étrangetés de sa langue ajoutées à la fragmentation, à l’entrelacement des récits, au bouleversement de la chronologie troublent nos sens et nous déboussolent. Les fantômes du passé ressurgissent et le présent n’est déjà plus qu’un souvenir. La réalité devient friable et  les identités se brouillent. Une écriture poétique où apparaissent pourtant des bribes d’une réalité brutale. Il y a de la distance dans les mots et le style de Joëlle Sambi, une distance qui nous permet de regarder l’insupportable. La fable décrit notre monde pris dans une folie meurtrière et nous plonge au cœur de l’esprit des hommes et de la barbarie contemporaine.

Si Joëlle Sambi dissocie sa provenance et son travail d’écriture, le Congo et son histoire, la Belgique contemporaine sont présents en filigrane dans ses récits. Elle habite la frontière, elle est une femme qui écrit et qui soulève des interrogations sur l'identité, la norme, l'appartenance ... 

Œuvres

Le Paria Club – Edition Rhubarbe – 2012 – Nouvelle (2011)

Le Monde est Gueule de Chèvre, Editions Biliki (Belgique) – Roman (2007), Prix du jury gros sel en 2008

En Afrique noire, les rebelles rôdent et tuent. D'un côté, Jerry, un petit garçon, compte les cadavres mais il n'a plus de place dans son cahier pour continuer sa besogne. De l'autre, Antoine, son ancien instituteur, a perdu toute illusion et tout idéal, et décide de prendre les armes.

Religion Ya Kitendi, Editions Mercure de France – Nouvelle (2005)

Je ne Sais pas Rêver, Nouvelle. Publication en ligne (Belgique) – Nouvelle (2005)

Le blog de Joêlle Sambi Le temps de jouer au fou 
A
rticle de Claire Robert Med'in Marseille

 

Alien-nation (lecture - performance) :

Pierre Guéry (auteur - performer)

Né en 1965 à Marseille, Pierre Guéry a étudié la musique instrumentale, l’art vocal, l’art dramatique et la danse contemporaine avant de se diplômer en lettres et en phonétique appliquée à la didactique des langues vivantes.

Voyageur dans la géographie du monde et dans celle de l’intime, il se déplace sans cesse d’une discipline à l’autre pour explorer une poétique que l’on pourrait qualifier de transgenre tant ses influences sont diverses. Le texte devient partition pour  « théâtre de bouche » dissonnant dans lequel des harmonies tentent de poindre.

Publications

Kit to be hacked, poèmes électroniques (CD, L’Ovni Tendre, 2000) Slack(ness), poèmes électroniques (CD, L’Ovni Tendre, 2002) Alien-Nation, mécanique de parole pour la scène (Maelström Editions, 2006) Bascule, récit (Maelström Editions, 2006) Erotographie, poésie (Editions Biliki, collection Kaki Jaune, 2007) Alien-Nation, live à Barjols (CD, Editions plAine page, 2008) En quel pays étrange, récit (Maelström Editions, 2009) HP 1999, fiction (Editions l’une et l’autre, 2009) Week-end avec Hellènes, fiction (Editions l’une et l’autre, 2010) Poéstreet, poésie (Maelström Editions, 2011) La Rhétorique des culs, roman (Editions l’une et l’autre, 2011) Deuil d’œil, poésie (Editions plAine page, 2013)

& nombreuses publications d’articles critiques, de poésie et de fictions dans les revues Carbone, Algérie Littérature-Action, Mauvaise Graine, Pyro, Point Ruption, Jamais, Bâtarde.

Traductions de l'anglais (USA)

Breeding Blues/ Le Blues de la reproduction, de Lawrence Ferlinghetti (Editions Le Mort-Qui- Trompe, 2006) Fast speaking woman/ Femme qui parle vite, de Anne Waldman (Editions Maelström, Bruxelles, 2008). Première anthologie en langue française de la poétesse beat américaine

Poèmes de Guantanamo, Collectif (Editions Biliki, Bruxelles, 2009). Première parution en langue française des poèmes de détenus à Guantanamo Soldiering/Soldatesque, de Anne Waldman (Editions Maelström, collection Compact bilingue, Bruxelles, 2011)

Fire & Sage/ De sauge et de feu, de Moe Clark (Editions Maelström, collection Compact bilingue, 2013) .

Lectures et performances lors de festivals internationaux : Teranova (France, 2005), Maelström Fiestival (Belgique, 2007 à 2013), Equivoxes (France, 2009), Poesiefestival Berlin (Allemagne, 2010), Voix Vives en Méditerranée (France, 2011), Art Action Festival (Italie, 2012), Les Eauditives (France, 2013), Invité du 16è Salon du Livre Francophone de Beyrouth (Liban, 2009)

 

oui
par contre 
je veux dire autre chose je veux te demander : 
pourquoi l’âme héroïque frappe 
pourquoi l’Amérique frappe régulièrement 
pourquoi elle frappe l’- 
l’âme ?

pourquoi elle frappe l’Amérique pourquoi elle frappe et- 
et pourquoi ?

oui pourquoi toi tu lui demandes rien 
elle frappe et toi tu demandes rien

alors qu’elle elle frappe tu lui demandes rien elle frappe
elle veut tout du monde entier tout du monde entier
elle dit elle dit tout du monde entier
elle dit elle-

dit
non elle dit elle dit elle-
dit non elle chante oui elle chante c’est ça elle chante
puisqu’ils chantent
ils chantent « we are the world we are the children »

tu as des enfants toi ?

« we are the world »
et on est tous des frères c’est sûr
on est tous des frères dans le world et même-
même les les-
même les
comment ?
même les pacifiques
même les pacifiques les-
oui
oui les pacifistes
les pacifistes les pacifiques je suis avec eux
je suis avec eux
quand ils sont pour la paix je suis avec eux
quand un pafachiste est pour la paix je suis avec lui
s’il ne me veut pas de mal je suis avec lui
ah oui !
s’il est pour la paix oui
s’il ne me profane pas
pourvu qu’il ne me profane pas
qu’il ne profane pas mes morts
s’il ne profane pas mes aïeux
s’il ne les trépane pas alors je
et s’il ne piétine pas leurs paroles alors
oui !
je suis dans le world
je suis dans le-
tu as des children toi ?
tu as mis des children dans le world toi ?

(Alien Nation – extrait / copyright Pierre Guéry & Maelström Editions, 2006)

 

 

William Kopecky (bassiste)

Né en 1969, est un bassiste américain résidant à Marseille. Avec plus de trente albums à son actif, il est connu dans les milieux du rock progressif et de la musique expérimentale et a donné des centaines de concerts dans le monde, notamment avec les groupes Haïku Funeral, Parallel Mind et Pär Lindh Project. De plus en plus engagé dans la musique improvisée, son travail a de multiples influences artistiques qui vont du free jazz aux musiques traditionnelles indiennes et tibétaines (Robert Fripp, Miles Davis, Jaco Pastorius, Ravi Shankar, Veena Chandra), en passant par le cinéma (Lynch, Tarkovsky), la peinture (Bacon) et la poésie (Poe, Bataille, Artaud, Daumal). 

 

 

Nina Kibuanda (Slameur)

Né le 12 mars 1977 à Kinshasa, comédien-slameur, se consacre au rap dès l’âge de 13 ans puis fait partie des groupes Desperados, Ninsthreiz et Ligne 2 Mire. À 18 ans, il prend goût aux mots et à la lecture grâce à son pro- fesseur de français Richard Moyon (militant du réseau Éducation Sans Frontières). Parallèlement, il s’intéresse au théâtre et intègre le cours de Marx Michel (Les Parapluies de Cherbourg).

Au cours d’un exercice de diction, Nina choisi de travailler un passage du livre de Rap Brown Crève, sale nègre, crève, qui l’avait marqué. Un ami le mène également aux scènes ouvertes qui fleurissent à l’époque à Paris. Ce sont des révélations pour Nina, qui se consacre exclusivement au Slam.

Dès 2000, il se lance dans cette forme de poésie en tant qu’initiateur Slam/metteur en scène, au sien de l’association Jadefrance. Septembre 2009, première invitation à un festival international 13th Festival Poetry Africa (Durban).

Octobre 2010, édition de son recueil de poésie L’Envie d’Écrire (co-écrit avec Bruno Vieillescazes). Festivals et scènes s’enchaînent : Literatuwerjstatt (Berlin), Africa Massy, Semaine de la Francophonie à Budapest, Miniere Sonore en Sardaigne, Voix Vives en Méditerranée (Sète).

Travaille à la production d’un CD Clando mais Classe.

Baisers de ma solitude, Nina Kibuanda et Bruno Vieillescazes parution du livre aux éditions Plaine page, mars 2013