Projections

Afflux tendus : 24 h au travail


Du samedi 4 mai 2013 - 14h00
Au dimanche 5 mai 2013 - 12h00
Le Merlan - Scène nationale

Du samedi 4 mai 2013 à 14h au dimanche 5 mai à midi

Invité par Ici-même [Tous travaux d’art] dans OPERATOUR*, Peuple & Culture Marseille renouvelle sa complicité avec le collectif et livre dans le foundouk, franco de port et d'emballage,  Afflux tendus : 24h au travail, un programme qui mêle projections de cinéma, documents sonores, collecte de témoignages et rencontre-causerie.

Tarifs : 30 € / 20 € (après-midi et soirée + repas du soir + couchage + petit-déjeuner)

Réservation auprès du Merlan au 04 91 11 19 20

*OPERATOUR d’Ici-Même est une co-production du Merlan Scène nationale et de Marseille-Provence 2013.

 


Dans un foundouk à demi-ensommeillé, laissez-vous traverser par des formes contemporaines de travail générées par le monde-flux. Travail élastique, étiré dans le temps et dans l'espace, qui mobilise l'être tout entier. Circulation ininterrompue de données et d'argent en open space. Economie de l'instantanéité ou de la rareté. Le territoire de la puissance est invisible et ne tient à aucune relation particulière avec une terre, un sol, un foyer. Vous pouvez conquérir un lieu sans l’occuper. Cela s’appelleun marché. (Edouard Glissant).

Mettez-vous en mode spatial et temporel dilaté et venez vivre trois fois huit heures de temps arraché au travail omniprésent (ou désespérément absent) pour vous y plonger …autrement. Pour y songer en images et en sons, avec d’autres. Pour interagir et livrer vos témoignages sur les relations - tendues comme détendues - que vous entretenez, vous et votre travail. Pour prolonger la nuit et en causer ensemble autour d'un café au petit-déjeuner.

Samedi, en continu à partir de 14hCollecte de paroles

Samedi, 18h - / Projection

Fin de siglo de Marilyn Watelet et Simon Zaleski (Belgique, 1994, 54 min)

 

Chronique de la vie quotidienne des employés et des clients de Fin de siglo (fin de siècle), le célèbre magasin cubain dont le nom semble aujourd’hui emblématique. A travers les réunions du personnel, les élections du travailleur modèle ou le rationnement des clients, le fonctionnement de l’entreprise est une ode quotidienne au socialisme révolutionnaire, fondée sur le manque et sur les vertus de la pénurie.

Samedi, 20h – Ecoute

Open space / open stress

Document radiophonique de Charlotte Bienaimé, réalisation Emmanuel Geoffroy (et Alexandra Malka), Les pieds sur terre, France Culture, 2008, 28’

Alexandre et Thomas, sont deux jeunes consultants dynamiques. Après avoir joué pendant neuf ans « La comédie du bonheur », ils ont ôté le masque et racontent les désillusions et les souffrances du monde merveilleux de l'open-space.

Improvisation vocale et sonore par Ici-Même

Pour un revenu général de Toni Negri (extrait de Notre monde de Thomas Lacoste, 2012, 5’18’’)

 

Samedi, 22h - Projection

Well done de Thomas Imbach (Suisse, 1994, 75 min)

Dans une entreprise high tech, plus de 1 200 personnes sont occupées à contrôler les milliards de francs que représentent quotidiennement les transactions financières suisses, sous forme de flux sans fin de données.

Dans cet espace de travail ultra-informatisé, la caméra s'attache aux gestes, aux façons de parler, aux regards insignifiants. Inséré dans un montage sériel qui en fait une structure visuelle et sonore dense, un univers se dessine, où la violence subtile des technologies électroniques façonne la communication interpersonnelle et laisse des traces jusque dans la sphère privée.

 

Et voilà le travail de Florette Eymenier (France, 2009, 15 min)

 

Dans le monde du travail en mutation de nouvelles formes et de nouveaux modes de travail se font jour : travail nomade, temps flexible, travail virtuel, travail précaire, travail en réseau, nouvelles formes de travail à la chaîne. Les témoignages sont des récits écrits et portés à l'écran par des comédiens amateurs. 

 

Dimanche, 10h – Rencontre-causerie

Diffusion de bribes de paroles collectées la veille et discussion autour de la programmation et des questions soulevées, avec Peuple & Culture Marseille et Ici-Même.