Projections

Le cinéma d'à côté / La vie n'est pas immobile d'Alassane Diago


vendredi 25 janvier 2013 - 19h30
Le Merlan - Scène nationale

A l'invitation du Cinéma d'à côté, une soirée de projection conçue et animée par le groupe de spectateurs - programmateurs réuni autour des cinémas d’Afrique subsaharienne. Une occasion rare de découvrir un jeune réalisateur sénégalais et sa démarche documentaire. Un avant goût de Afrique, en toutes indépendances #3, évènement qui aura lieu début 2013 au Polygone étoilé. 

La vie n'est pas immobile de d’Alassane Diago (France - Belgique - Congo, 2012, 59’)

La projection du film sera précédée de la projection du film 

Le retour d'un aventurier de Moustapha Alassane (Niger,1966, 34 min)

Réservation (fortement conseillée) auprès de la billetterie 04 91 11 19 20

adhésion et projections : gratuites / projections suivies d'un débat petite restauration 3€


 


La vie n'est pas immobile de Alassane Diago ( France-Congo, Belgique, 2012, 52')

Ce sont des femmes - mères de famille, épouses, femmes travailleuses et volontaires, mères-courage de leur village. Elles parlent. Pour certaines, le mari a émigré depuis fort longtemps sans revenir; pour d’autres, il est malade, inactif. Alors ces femmes se sont regroupées et mobilisées pour la survie de leur foyer. Elles font face à la minorité des hommes restés au village. Houlèye Fa est l'une d'entre elles. Elle porte la parole, discute, pleure, rit mais ne veut surtout pas être prisonnière de son passé. Alassane Diago questionne les femmes et les hommes, questionne les mentalités anciennes et nouvelles.

Alassane Diago est né en 1985 au Sénégal et vit actuellement à Dakar. Après une formation en audiovisuel au Média Centre de Dakar, il travaille dans différents projets de réalisation. En 2008, il participe à une résidence d’écriture organisée par Africadoc, point de départ de son premier film Les larmes de l’émigration, sorti en 2010. Il en poursuit le propos en réalisant, au cœur de son village natal, La vie n’est pas immobile en 2012. 

Le retour d'un aventurier de Moustapha Alassane (Niger,1966, 34 min) - Copie de la Cinémathèque Afrique de l'Institut Français


 

Jimmy, de retour d'un voyage aux États-Unis, revient dans son village au Niger. Il rapporte en cadeau à ses amis des panoplies complètes de cow-boys du Far West. Ainsi habillés de mythologie américaine, ils ne s'appellent plus Kali, Ibrahim ou Boubakar, mais Black Cooper, James Kelly, Casse-Tout ou encore Reine Christine. Et, à l'instar de ce qu'ils imaginent être une vraie bande de cow-boys, ils vont mettre à sac la région, provoquant la colère des villageois.

Mécanicien, autodidacte, le Nigérien Mustapha Alassane, né à N'Dongou en  1942, a découvert le cinéma avec Jean Rouch, avant de faire ses classes dans l'animation à l'ONF (Office National du Film), au Canada, avec Claude Jutra et Norman Mac Laren. La Bague du roi Koda (1962) et La Mort de Gandji (1965), sont les deux premiers dessins animés de l'histoire du cinéma africain. Parmi ses films les plus importants, on peut citer ses longs métrages : FVVA : Femmes, Villa, Voiture, Argent (1972), satire de la "réussite sociale" et du machisme africain et Toula, ou le génie des eaux, évocation d'une légende ancienne qui lui permet d'aborder le drame de la sécheresse. Il n'a par ailleurs jamais céssé de réaliser des films d'animation.


Le cinéma d’à côté CINÉ-DEBAT-REPAS, un vendredi par mois à 19h30

Afin de redonner vie à la salle de cinéma du Merlan et donc à un cinéma de quartier, nous avons créé un ciné-club avec la complicité de différents partenaires.


Le “cinéma d’à côté” qui réunit le centre social l’Agora et le Merlan, travaille depuis maintenant plusieurs années autour de cette idée phare que le cinéma est - aussi - un lieu d’ouverture et de sens favorisant la rencontre entre des personnes d’horizons différents telles que des penseurs, des universitaires, des artistes et des habitants.

Cette année, nous vous proposons de suivre les deux premières séances d’un cycle consacré à “Afrique et Émancipations” en mettant en débat la question toujours actuelle de l’émancipation des peuples après leur lutte pour leur indépendance.

Informations auprès de Céline Huez 04 91 11 19 30

Réservation (fortement conseillée) auprès de la billetterie 04 91 11 19 20