?Tanakra, voyage en terre rebelle de Catherine Martin-Payen

Projections

Touaregs du Niger


vendredi 1er octobre 2010 - 19h00
Le Polygone Etoilé

Peuple & culture Marseille propose une soirée en deux parties, non étanches, autour de la question touarègue et des différentes formes de nomadismes et de leurs conséquences.


 


#1.

Au Niger, où la France, ancienne puissance coloniale, exploite l’uranium depuis plus de quarante ans, les droits - culturels, économiques, politiques, écologiques - des Touaregs sont très sérieusement entamés, voire niés. Les récentes concessions d’exploitations accordées par le gouvernement nigérien à Areva, le numéro un mondial du nucléaire, en sont encore la preuve. La mine gigantesque d’Imouraren, par exemple, est en effet située sur les territoires touaregs du Nord. Conflits entre les forces armées du Niger et le peuple touareg (exécutions sommaires, troupeaux détruits, villages incendiés) ; catastrophe écologique et sanitaire majeures (pillage des nappes phréatiques fossiles, non-sécurisation de débris de chantiers radioactifs récupérés par les villageois, pollutions…) ; mais aussi, et ce n’est pas rien, l’interdiction faite aux touaregs de se déplacer librement : nous reviendrons avec Tanakra sur les enjeux de cette situation dramatique peu couverte par la presse et les médias occidentaux.

#2.
Le Niger est aussi l’un de ces pays que des migrants abandonnent dans le but d’atteindre la forteresse européenne. Un nomadisme subi, clandestin, qui resterait caché s’il n’y avait parfois un cinéaste avec sa caméra pour témoigner de cette épreuve que des hommes endurent sans dire un mot. Avec au bout de cette traversée – lorsqu’ils y arrivent – un statut de sans-papiers qui se profile et une invisibilité au sein des grandes capitales européennes les privant de tous les droits, même les plus élémentaires. Ce sont ces liens possibles (peut-être cet écart ?) entre nomadisme et émigration que nous aborderons, notamment, dans ce deuxième volet en compagnie du film Mirages. Soit autant de questions d’une actualité brûlante qui nous concernent très directement.

Tanakra, voyage en terre rebelle de Catherine Martin-Payen 

(52’, 2009, co-production CNC, RFO et Mara films)

Michel Ange est un chef rebelle touareg du MNJ (Mouvement des Nigériens pour la justice). A cinquante ans, il a le même âge que le Niger indépendant, embourbé dans une nouvelle guerre civile. En compagnie de la réalisatrice, il repart jusqu’à un camp rebelle en plein cœur de l’Aïr. Tout au long du voyage, ses souvenirs historiques éclairent les origines de la situation dramatique actuelle, tandis qu’on partage l’intimité des réfugiés.

Mirages de Olivier Dury 

(46’, 2008)

Chaque jour, à mille lieues d’ici, des dizaines d’hommes porteurs d’un espoir inouï s’en vont, désireux d’atteindre l’Europe. Durant les premiers jours de leur traversée entre Agadez et Djanet, entre Niger et Algérie, les émigrants doivent affronter le temps du désert, ses stases, ses accélérations foudroyantes, son immobilité minérale. Cette épreuve qui les traverse fait d’eux des sans-papiers. C’est durant ce trajet que le film les singularise, les détourne un instant de l’invisibilité qui les attend.

EN PRÉSENCE DE : 

Catherine Martin-Payen

Réalisatrice et muséographe.

Filmographie sélective :

Les Z’Ainés (52’, 2007)

Mano Cha (60’, 2007) 

Mrs Das (26’, 2005)

Julien Brachet

Chercheur à l’Institut de recherche pour le développement, membre de l’UMR 201 Développement & Sociétés (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - IRD). Il travaille depuis plusieurs années sur les mouvements migratoires, les trafics marchands et les réseaux de transport au Sahara central. Ses recherches portent actuellement sur les recompositions des espaces sahélo-sahariens et les stratégies d’adaptation des populations à un contexte de durcissement généralisé des politiques de contrôle et de gestion des circulations internationales.