Rencontre littéraire

Exorcismes et Arabesques


vendredi 6 mars 2009
Théâtre du Petit Matin

Youssef Haddad poète et conteur (Liban)

Mohammed El Amraoui poète (Maroc)

Antoine Birot musicien (France)


 


La disparition ou la séparation verse les larmes d'un bassin à l'autre. Un lieu, un être vivant, et un autre parlant. L'un n'a pas connaissance de l'autre avant que le souffle de vie, la langue de la continuité de la vie traverse les successions d'idiomes. leurs formes et leurs sons. A chaque présentation, ou plutôt re-présentation, un langage sort, un autre entre. Tentatives d'évasion, détachement fragile de paroles, du parler, de mots découpés violemment. L'intérieur ne sort pas sans douleur de perte, sur une terre de pages tournées autour de soi et du soleil, joignant les quarts de lune ; l'ombre sort, la lumière entre. « Rêvant de proférer une parole la parole inventée altère l'identité et en-dehors de l'être le masque se substitue à l'identité profonde Vois-tu ? la métaphore de la lettre sort de son nid ! ses doigts dansent le sang de la flèche couchée ! ». Dans le mouvement du corps tremblé par les mots perce alors une joie inattendue, qui fuse et reprend toute l’énergie dissoute. 
Y .haddad

Invités de Peuple & Culture Marseille, deux poètes se rencontrent pour la première fois lors d’une soirée sur la scène du Théâtre du Petit Matin : Mohammed El Amraoui et Youssef Haddad. Entre eux, un musicien : Antoine Birot. Deux générations différentes, deux exils distincts. Une langue d’origine commune, aux variétés différentes, l’arabe du Maroc et l’arabe du Liban ; une langue d’adoption commune, le français. Un espace partagé : la scène, où vit et vibre leur poésie dans les deux langues.

Leurs textes proposent des questions et des résistances telles que : comment suivre les signifiants des mots à travers leur voyage, sans savoir les dire en leur langue d’origine ? Est-il absolument nécessaire de suivre ou de demander le sens d’un poème, sous peine de bloquer son pouvoir magique ? Dans leurs performances, le souffle soufi porte le chant des mots, les rythmes les transportent. Le corps est en écriture mobile, et il ne s’agit pas seulement pour lui d’être écouté, mais aussi de donner à voir ce que sa voix écoute : le poème à multiples langues, toujours autre venant d’ailleurs, re-expérimentation permanente du langage.

Pierre Guéry


 

MOHAMMED EL AMRAOUI

Né à Fès au Maroc en 1964, il a suivi des études de linguistique et de philosophie. Entre 1979 et 1985, il a été membre de l'association théâtrale Les Masques et du Ciné Club à Fès. Il anime depuis 2001 la revue Les Cahiers de Poésie-rencontres et donne depuis plusieurs années des lectures publiques de poésie, seul ou avec des musiciens. Il écrit en français et en arabe et a publié notamment en 1997 La Lune, les divisions aux éditions Poésie-rencontres, et Collision en 2003 aux éditions Villemorges. Il publie aussi dans des livres d'artistes et des ouvrages collectifs, et participe à des expositions collectives. Il a également traduit de l'arabe divers ouvrages dont une Anthologie de la poésie marocaine contemporaine, parue chez Bacchanales en 2006. Il anime de nombreux ateliers d'écriture et de traduction, et a récemment créé un spectacle poétique et musical pour enfants, Une tortue dans ma tête.

YOUSSEF HADDAD

Né au Liban, Youssef Haddad est Docteur 3e cycle, Maître de Conférences à l'Université Paris VIII, membre permanent du CICEP (Centre International de Créations d’Espaces Poétiques). Homme de théâtre, ancien chef du Département d'Art dramatique à l'Institut des Beaux Arts de Beyrouth, il a publié de nombreux articles en France, au Liban et en Italie, sur l’outil théâtral en art thérapie, l’art et la santé publique, ou encore sur les langages du conteur arabe. Ses poèmes ont fait l'objet de plusieurs publications en revues, de lectures et de spectacles interdisciplinaires en France et à l'étranger. Aux éditions L’Harmattan dans la collection bilingue Poètes des Cinq Continents : Exorcismes et Au deçà de là.

ANTOINE BIROT

Après des études au Centre des Musiques Actuelles de Valenciennes et à l'Université de Rennes, il a travaillé sur divers spectacles vivants. Il a réalisé deux CD dans la collection Occora Radio-France intitulés Maroc, confrérie des Jilala et Maroc, confrérie des Issawa . Avec son groupe il a enregistré deux albums, Laoun Sharki, en 2001 et Hamsa en 2002. Il travaille également avec le groupe Tzak et le groupe Makam de Nantes. Il accompagne la tournée Orient de la chanteuse Sapho à partir d'octobre 2003. Dans une rencontre entre poésie et musique, Antoine Birot à la flûte ney et au duduk arménien accompagne le poète Mohammed El Amraoui (CD Tessons) dans un parcours sonore où les notes et les mots se joignent dans une approche tantôt suave, tantôt angulaire, où le sentiment amoureux est toujours présent. Il trace avec ferveur, talent et inspiration des sillons nouveaux dans l'univers de la création artistique, à la croisée des chemins entre l'orient et l'occident.