Projections

L'homme sous-traité


Du jeudi 29 novembre 2007 - 19h00
Au vendredi 30 novembre 2007
Le Polygone Etoilé

Quand la valeur travail, inscrite dans une histoire politique et sociale, se dissout peu à peu dans une société de sous-traitance mondialisée et "d'intérimisation" généralisée... 
Un monde du travail marqué par la fragmentation et le morcellement.

Jeudi 29 novembre à 19h 

Un monde moderne de Sabrina Malek et Arnaud Soulier (France, 2005, 84 minutes)

Projection suivie d'un échange avec Sabrina Malek et Arlette Buvat (réalisatrice de "Maori rassure et protège" diffusé le lendemain)

vendredi 30 novembre à 19h 

Mise en pièces de Arlette Buvat (France, 2004, 23 minutes) 

Maori rassure et protège de Arlette Buvat (France, 2007, 52 minutes)


 


Les films

Un monde moderne de Sabrina Malek et Arnaud Soulier (France, 2005, 84 minutes)

Prix du festival Les Ecrans Documentaires 2004 (Arcueil)

Depuis quelques années, les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire ont mis en place une nouvelle organisation du travail afin de baisser les coûts de production. Le principe est de faire massivement appel à la sous-traitance et à l’intérim. Parallèlement à la construction du plus grand paquebot du monde, le Queen Mary 2, les salariés des Chantiers nous racontent comment ils vivent cette précarité organisée. Quelles conséquences cette réorganisation induit-elle au niveau individuel et collectif ? Quels changements implique-t-elle dans les conditions et les rapports au travail ?

A propos d’Un monde moderne 

"Rarement l’actualité a été aussi en phase avec un documentaire, dont la proposition brille du coup d’un nouvel éclat. C’est le cas d’Un monde moderne, tourné par Sabrina Malek et Arnaud Soulier en 2003, et pour leur « sujet », les Chantiers de l’Atlantique (Alstom Marine) de Saint-Nazaire, mis en examen en mai dernier pour « homicides et blessures involontaires », deux ans après l’effondrement d’une passerelle d’accès au Queen-Mary-2, le plus grand paquebot du monde construit par la Navale- comme on la surnomme là-bas -, accident qui avait tué quinze personnes et blessé une vingtaine d’autres. Alstom a également été montré du doigt début août quand des ouvriers polonais, employés pour la construction d’un autre navire, ont dû entamer une grève de la faim pour se faire payer leurs arriérés de salaires. À l’origine de ces deux faits d’une gravité effarante, un même phénomène : la sous-traitance en cascade et mondialisée, nouveau modèle alvéolaire d’organisation du travail, qui touche un nombre croissant de secteurs, machine à produire de l’irresponsabilité sociale, surtout celle des donneurs d’ordres toujours prompts à promouvoir le hard discount en matière de coûts de production". Emmanuel Chicon, L'Humanité

"En posant leur caméra au coeur du chantier du Queen-Mary-II, à Saint-Nazaire, Sabrina Malek et Arnaud Soulier ont visé juste. La sous-traitance en cascade sur laquelle repose aujourd'hui l'organisation des Chantiers de l'Atlantique, et qui contribue par ailleurs à la précarisation du travail, était ce qui intéressait les deux documentaristes. Et les drames à répétition qui ont rythmé la vie du chantier leur ont fourni une trame dramatique d'une densité rare : non-paiement des équipes indiennes et roumaines, grèves de la faim, action en justice, mobilisation solidaire de la CGT, jusqu'au drame final, l'écroulement de la passerelle, les quinze morts et les dizaines de blessés qui en furent les victimes. Cadré avec rigueur, le film est émaillé de quelques beaux plans, notamment sur le monstre des mers en train de se construire, sur la carcasse duquel se détachent les minuscules silhouettes des ouvriers". Isabelle Régnier, Le Monde 

"Saint-Nazaire, 2003, les Chantiers de l'Atlantique. Recours massif à la sous-traitance, fragmentation des équipes de travail, afflux de travailleurs de multiples nationalités... Pendant que le Queen Mary 2 se construit, le travail et le corps social se délitent. Ce processus implacable, et la résistance des hommes qui y sont confrontés, sont relatés dans Un monde moderne avec force et beauté". Fluctuat.net

Mise en pièces de Arlette Buvat (France, 2004, 23 minutes) 

Une usine. Des presses de 200, 300 et 400 tonnes. Des ouvriers, des cadres. Un chef d'atelier. Des pièces métalliques qui ne sont pas aux normes. Une logique implacable que l'on ne peut arrêter.

Maori rassure et protège de Arlette Buvat (France, 2007, 52 minutes)

"La sécurité a un succès fou. Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Loin de ceux qui brassent l’idée, j’ai choisi de me mettre du côté de ceux dont c’est le travail. En restant dans les bureaux de Maori, une petite entreprise d’agents de sécurité, une autre image a fini par m’apparaître. Dans cette petite société qui n’échappe à aucune loi, le monde d’aujourd’hui se (re)joue. Avec ses règles, sa précarité, ses contradictions. Mais chez Maori, c’est de la sécurité que l’on vend. Et tout le temps je me disais ça, c’est de la sécurité qu’on vend ici". Arlette Buvat


Filmographie de Sabrina Malek et Arnaud Soulier 

René Vautier, cinéaste franc-tireurdocumentaire, 60 minutes, 2000-2002

Une autre routedocumentaire, 66 minutes, 1999-2001

Paroles de grèvedocumentaire, 52 minutes, 1996

Chemins de traversedocumentaire, 84 minutes, 1996 (Prix du Patrimoine au festival du Cinéma du Réel, Paris, 1997)