Nicolas Tardy 2017

Résidence du 03 janvier au 28 février 2017

 


Nicolas Tardy interroge par son travail poétique le rapport au numérique et la transformation de l'écriture au contact de celui-ci. La métamorphose de nos outils et de nos pratiques entraîne la création de nouvelles formes et de nouveaux espaces de communication. L'hybridation des supports de l'écriture et l'interactivité sont au coeur de ce travail. 

Nous explorons dans les ateliers les enjeux éducatifs et pédagogiques, les possibilités de partage et de collaboration apportées par les nouvelles technologies.

La présence de Nicolas Tardy est l'occasion de débuter un chantier numérique en lien avec son projet Ecrans, qui se compose d'une série de poèmes en prose issus de tout ce qui transite sur nos ordinateurs. L'expérimentation est une part importante de cette résidence. 

 

L'auteur

Nicolas Tardy est un auteur marseillais, qui a déjà travaillé pour Peuple et culture sur le projet Le monde de biais, dans le 15 ème arrondissement et sur des actions ponctuelles précédemment. Écrivain, né en 1970 à Metz (57), réside à Marseille depuis 1997. Après des études d'art et de multimédia, il se consacre uniquement à l'écriture poétique. Celle-ci combine, dans des proportions variables en fonction des textes, des bribes biographiques, des références à des oeuvres visuelles (art, photo, cinéma, séries télés), des notes de réflexions et d'observations, des prélèvements issus de sources multiples. Le plus souvent en prose, la ponctuation — ou son absence — y tient une place prépondérante comme outil rythmique et élément de perturbation du sens. En découlent des publications sur différents supports, papiers ou numériques, et des lectures publiques. Il collabore parfois avec des artistes ou des musiciens sur des productions éditoriales ou des lecturesconcerts.

 

Nicolas Tardy expérimente formellement, confronte son écriture de façon ludique à d’autres arts (dessin, musique, vidéo… ), explore différents types de supports (papier, numérique, sonore). Ce goût de la recherche et cette curiosité se retrouvent dans sa démarche pédagogique en atelier.

Puisant souvent dans la culture populaire ces références (séries, blockbusters, tubes…), s’amusant avec et  interrogeant les liens entre fiction et réalité, travaillant l’influence des évolutions technologiques sur nos esprits et dans notre quotidien, il pousse le langage dans ses retranchements et le dynamite, en traquant ses lieux communs, ses habitus. Intertextualité, montages, lapsus et déplacements, répétitions, insertions, et juxtapositions  construisent une langue singulière. S’ajoute à cela la mise en confrontation de différentes langues employées sur un sujet (journalistique, technique, publicitaire, communication… ).

Nicolas Tardy revient sur la codification du monde et de sa représentation notamment à travers les fictions cinématographiques, le storrytelling, les séries, les feuilletons. Il travaille les liens entre réalité et fiction.

Une vue est de l'esprit, se veut aérienne, constitue une représentation. Une porte s'ouvre sur une agression recontextualisée, un reportage illusionniste. Cf. Paysage avec caméras.


Œuvres 
 

- Gravitations autour d'un double soleil (extrait, les années 60) dans le n°15 de la revue Nioques, 2015.

- Des corps, en collaboration avec Claude Horstmann (dessins), aux éditions Ripopée, 2015.

- Paysage avec caméras, livre numérique (avec images d'installations de Pascal Dufaux et musique de Corentin Coupe), Collection Marcel, éditions D-Fiction, 2014.

 

Pendant la résidence 


L'auteur a consacré une grande partie de sa résidence à la rédaction d'une série de poèmes, Écrans, à travers laquelle il poursuit sa tentative de rendre compte des évolutions de notre monde, et de son bruissement à travers les réseaux, les médias, les modes de langages spécifiques qu’ils mettent en œuvre. Les réflexions qui sous-tendent Écrans en lien avec les usages et les contenus numériques ont servi de fil aux rencontres et aux ateliers :

- 5 ateliers au TIPI

- 3 ateliers avec des jeunes du centre social Saint Gabriel

- Deux projections au CIPM. Présentation des travaux vidéos des poètes, jouant sur le montage, le cadrage, les sous-titrages, le décalage son-image et les vidéos trouvées en ligne, développant une forme de poésie spécifique. 

- Une soirée à Montévidéo le 22 février 2017. Les auteurs Nicolas Tardy, Camille de Chenay, Samuel Leader et Célio Paillard se sont rencontrés lors de cette soirée partagée. Leur point commun est leur relation au numérique. Lors de cette soirée, Nicolas Tardy a lu des poèmes extraits de l'oeuvre Ecrans produite pendant sa résidence.